Comment savoir si l’on a des hémorroïdes ?

0
2

Les hémorroïdes restent un sujet tabou, probablement à cause du fait qu’elles se forment dans une partie intime du corps, la zone péri-anale.
Il s’agit pourtant d’une affection très fréquente et qui, si elle est soignée suffisamment tôt, peut rester bénigne. Vous vous inquiétez d’avoir des hémorroïdes et voulez avoir un premier avis avant de vous rendre chez le médecin ?
Voici les symptômes à identifier. Si vous les reconnaissez, consultez votre docteur pour obtenir un traitement pour hémorroïdes adapté.

Les hémorroïdes, pas toujours douloureuses!

On associe souvent cette maladie à sa manifestation extrême, en visualisant parfois un patient obligé de s’assoir sur une bouée circulaire tellement la douleur lui serait autrement insupportable. Si la douleur anale est bien un des principaux symptômes des hémorroïdes, elle n’est pourtant pas systématique. À certains stades, les hémorroïdes peuvent en effet être présentes sans engendrer de douleur. Mais elles évolueront certainement dans ce sens. Il est donc important de rester alerte pour les autres symptômes.

Les symptômes d’hémorroïdes

Outre la douleur, les symptômes peuvent être les suivants :

  • saignements dans les selles ou après la défection ;
  • démangeaisons dans la région anale ;
  • sensations de brûlures, pendant la défection ou à tout autre moment de la journée ;
  • sensations généralisées d’inconfort dans la région anale ;
  • sensation que cette même région est gonflée (à l’intérieur du rectum ou sur l’anus) ;
  • suintements par l’anus (sang ou mucus doivent toujours inquiéter le patient) ;
  • douleurs (même moindres) aux toilettes.

Des personnes plus à risques que d’autres

L’apparition de ces symptômes est possible à tout âge et aussi bien chez la femme que chez l’homme. Mais certains profils doivent particulièrement surveiller les premiers signes d’hémorroïdes. Ces personnes ont plus de risques que la moyenne d’en souffrir :

  • femmes enceintes ;
  • personnes avec antécédents familiaux d’hémorroïdes ;
  • femmes après l’accouchement (excepté en cas de césarienne) ;
  • patients souffrants de cirrhose ;
  • personnes en surpoids.

Si un des symptômes présentés apparaît et/ou que vous faites partie des groupes à risque, n’hésitez surtout pas à consulter votre médecin. Il est important que les personnes atteintes soient rapidement soumises à un traitement pour hémorroïdes car le développement de la maladie peut être rapide.

Allez plus loin avec les différents traitements des hémorroïdes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici