Arrêt maladie : comment êtes-vous contrôlés

Certaines situations peuvent amener un salarié à arrêter temporairement son travail. Un arrêt maladie est, en effet, occasionné par une affection ou un accident qui peut empêcher le travailleur d’exercer convenablement sa fonction. Cependant, ce professionnel peut être contrôlé à tout moment par un spécialiste habilité à vérifier la légalité des documents attestant de sa maladie. Cette démarche qui peut également se présenter sous forme d’une contre-expertise médicale permet à l’employeur de s’assurer de l’état de santé de son employé. Mais savez-vous comment s’effectue ce contrôle ? C’est ce que nous découvrirons dans la suite de cet article.

Contrôle arrêt maladie : comment ça se passe ?

Certaines affections peuvent occasionner un arrêt maladie chez un salarié justifié par une prescription médicale. Ce document qui autorise au travailleur de rester chez lui pendant un temps peut faire l’objet d’un contrôle strict. En effet, tout employeur a le droit de vérifier de la légitimité d’une prescription médicale qui oblige son employé à arrêter temporairement son travail. 

Il revient donc au médecin traitant de préciser si son patient a le droit de s’absenter de son domicile et dans ce cas, il devra préciser le timing de ces déplacements ainsi que son motif. Toutefois, il a la liberté de se rendre dans une structure de santé afin d’y recevoir des soins. Pour bénéficier d’un contrôle efficace, découvrez les services de https://www.mediverif.fr/.

Quel risque pour le salarié qui refuse de se faire contrôler ?

Un travailleur qui jouit d’un arrêt maladie n’a aucunement le droit de refuser un contrôle. Sous peine d’encourir une sanction, il doit obligatoirement se soumettre aux exigences de la loi en cas de contrôle inattendu. Afin de justifier son état de santé, le salarié doit donc être présent lors de cette visite de contrôle. 

Sinon, il peut être privé des indemnités que lui reverse la caisse de sécurité sociale. Dans certains cas, sa prime peut baisser considérablement après la visite des contrôleurs. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *